Des procédés diversifiés et adaptés à chaque projet.

FVJR utilise toute une gamme de procédés de fabrication par moulage de plastiques pour répondre aux besoins de ses clients, et ce, en fonction du produit désiré. En effet, le choix du procédé est crucial pour un projet, car il déterminera les performances finales qui pourront être atteintes. Voici les procédés employés par FVJR:

Laminage contact ( «Hand Lay-Up» )

La technique de production classique des PRF, en moule ouvert, qui permet notamment de produire l’outillage de production (moules et contremoules).

  • Permet une bon contrôle de l’épaisseur;
  • Génère des taux de renforts élevés (> 65% m/m pour le verre – propriétés mécaniques accrues);
  • Nécessite des investissements plus modestes pour les moules;
  • Permet à une des face d’avoir un fini esthétique;
  • Permet des coûts de production faibles à modérés;
  • Facilite la conception du laminé, qui se construit couche par couche.

Fibre de verreFigure 1: Outil servant au retrait de l’air dans le PRF lorsque la technique employée est le HLU

Moulage par injection léger ( «Light Resin Transfer Molding – RTM-L» )

Une technique en moule fermé devenue une référence compte tenu de ses avantages notoires, qui consiste à injecter sous pression la résine thermodurcissable au travers d’une cavité sous vide (-5 à -14 psi), formée d’un moule et d’un contremoule, et qui contient déjà les renforts de fibres.

  • Permet des cadences de production de 2 à 10 pièces par jour, par ensemble moule/contremoule;
  • Diminue les pertes de matière première;
  • Permet un excellent contrôle du dimensionnement des pièces pour des tolérances serrées, car la résine est injectée dans une cavité aux dimensions fixes;
  • Permet d’obtenir des surfaces lisses sur les deux faces des pièces;
  • Diminue le poids des pièces par un taux de renforts plus faibles (<50% m/m pour le verre);
  • En utilisant le bon système d’injection, rend la fabrication des pièces automatisée, ce qui limite les erreurs humaines et permet une reproductibilité du produit (meilleur contrôle de la qualité);
  • Limite l’exposition des travailleurs aux vapeurs organiques (telles que celles du styrène) et aux risques inhérents à la manipulation de produits inflammables;
  • Conçu pour des projets de plus de 30 pièces.
Machine injection LRTM

Figure 2: Machine d’injection utilisée par FVJR pour le RTM-L

Fabrication contremoule LRTM

Figure 3: Fabrication de contremoules en RTM-L

Moulage par infusion ( «Bag Molding» )

Une technique en moule fermé qui, contrairement au LRTM, emploie une contrepartie souple posée par dessus le moule pour compresser sous vide les renforts contre celui-ci, au travers desquels la résine est infusée via l’assistance du vide (pression négative).

  • Permet la production de très grandes pièces (plusieurs dizaines de pieds) avec les avantages en SSE des moules fermés;
  • Rend le prototypage plus facile, car le dimensionnement de la pièce n’est pas fixe comme en RTM-L ou en VARTM;
  • Peut être employé avec des membranes flexibles de divers matériaux (plastiques souples, silicones, etc.);
  • Conçu pour des séquences de production de quelques pièces jusqu’à environ 100 pièces.

FVJR_Bagging

Figure 4: Moulage par infusion à l’aide d’un contremoule flexible de silicone.

Pulvérisation ( «Spray-Up» )

Une technique en moule ouvert qui consiste à pulvériser en simultanée de la résine avec des brins de fibres de verre coupés de quelques centimètres de longueur.

  • Rend les opérations de production plus rapides, surtout pour de grandes surfaces;
  • Élimine le besoin de positionner les renforts précisément;
  • Permet de bâtir rapidement des couches relativement épaisses;
  • Diminue dans plusieurs cas le coût unitaire des pièces.

 

Poursuivre vers nos processus d’affaires